Histoire

Il y a fleur de sel et fleur de sel...

Diamants bruts de Sarabar.

Karine Blanc a mis des années pour trouver des fleurs de sel de mer naturelles, récoltées manuellement, non lavées, non raffinées, séchées de manière naturelle au soleil. En toute transparence elle vous livre ses secrets.

Comment choisir une Fleur de Sel de Mer ?

Optez pour le Naturel !

Tout d’abord optez pour une fleur de sel naturelle, non lavée, non traitée (non raffinée), séchée de manière naturelle et récoltée de manière manuelle.  Ce choix est aussi important sur un plan santé qu’écologique ! Les fleurs de sels Sélection Sarabar sont riches en magnésium, calcium, potassium et oligo-éléments. Et sont issues d’une agriculture qui respecte l’environnement (je vous conseille le lire en fin d'article le nota bene sur le sel rose de l'Himalaya).

Critères de qualité visuels :

Comme à mon habitude, j'ai choisi un packaging tout en transparence. En effet, en voyant la fleur de sel et sans même la gouter, vous avez déjà des indices sur sa qualité. Je m'explique : il y a 3 critères visuels très importants :

Le premier, et pas des moindres : l'humidité, une fleur de sel mal séchée garde trop d'humidité et accroche d'une manière grossière sur les parois de son contenant en faisant des blocs. Dans ce cas on vous vend de l'eau au prix de la fleur de sel !

Le deuxième est sa couleur, en effet, une belle fleur de sel doit être blanche légèrement nacrée, mais pas d’un blanc immaculé. Une fleur de sel naturelle, non traitée et non lavée ne peut être d’un blanc immaculé sans qu’elle ait subi un traitement. Je vous concède que ce critère visuel n’est pas évident : blanc mais pas trop blanc, pour parodier Coluche plus blanc que blanc et moins blanc que blanc mais de quelle couleur parle-t-on ? Alors pour remédier à ce casse-tête un simple test : celui de la feuille blanche, la fleur de sel naturelle posée sur une feuille de papier blanche doit avoir un aspect légèrement nacré avec une pointe ultra légère de gris.

Le troisième critère est celui de la forme et de la grosseur des cristaux. Si la cristallisation, la cueillette et le séchage se sont fait dans de bonnes conditions on doit avoir des cristaux indépendants les uns des autres.

Critères de qualité gustatifs :

Une belle fleur de sel, doit être gourmande en bouche. Elle doit être ronde, et exciter vos papilles. Vous ne devez jamais avoir de picotements dans la gorge, ni de sensations de desséchement au niveau du palais et de la gorge bien au contraire vous devez salivez de plaisir et d’envie…

Notes de dégustation des Fleurs de Sel de la Collection Sarabar :

Fleur de Sel de Madagascar : 

Elle a une attaque bien prononcée et va s’arrondir en bouche, elle est très iodée, et sa texture et croquante. Elle sera idéale pour les viandes rouges comme de belles pièces de bœuf et pour les salaisons type charcuteries. Je dirais qu’elle est « viandarde »! Découvrez-la :

Fleur de Sel du Cambodge :

Son attaque en bouche est plus discrète avec une très belle longueur en bouche tout en délicatesse. Moins iodée que celle de Madagascar. A l'instar des Poivres de Kampot du Cambodge elle est d'une trés grande élégance. Elle est idéale pour les poissons, le foie gras, les viandes blanches et les ris de veau. Sans oublier les desserts à base de chocolat ainsi que les pâtes à tarte et aux autres pâtes type: beignets. Découvrez-la :

Nota bene : 

 Je me permets de faire un clin d’œil à mes Ambassadrices et Ambassadeurs du Sarabar qui sont nombreux à me demander pourquoi je ne sélectionne pas de Sel Rose de l’Himalaya pour Sarabar ? Ma réponse est simple hors de question de plier à ce qui est pour moi un effet de mode (qui dure hélas) ! Il faut savoir que + de 90 % pour ne pas dire 100% du « Sel rose » de l’Himalaya vient du Pakistan. On est loin très loin d’un sel naturel. Saviez-vous que son extraction se fait très souvent à la dynamite ? Quid des résidus ?  Afin d’éliminer un maximum d’impuretés et par conséquent certains minéraux le sel de l’Himalaya est travaillé de manière mécanique et chimique. Des agents dessicants y sont rajoutés afin d’enlever l’humidité. Et comble du comble on y rajoute parfois de l’iode pour qu’il puisse être vendu en tant que sel ! On marche sur la tête! 

Partez à la découverte

Tous nos articles
L'histoire du poivre
Histoire

L'histoire du poivre

Aux origines du « roi des épices »
Découvrir
Le poivre long : pour réchauffer votre hiver
Conseil pratique

Le poivre long : pour réchauffer votre hiver

Histoire et utilisation d’un poivre d’exception
Découvrir